societaires.caisse-epargne.fr - Eh bien, entreprenons !

Eh bien, entreprenons !

Une fois de plus, la salle était comble ce mardi 26 septembre pour la conférence « Femmes entrepreneures, les clés pour financer et faire grandir votre projet », organisée, pour la 10è fois consécutive, par la Fédération nationale des Caisses d’Epargne (FNCE) dans le cadre du Salon des microentreprises.

Animée par Cédric Turini, responsable de la RSE à la FNCE, cette conférence repose à la fois sur des témoignages de créatrices d’entreprises et des interventions d’experts sur les dispositifs d’accompagnement.

Constatant la difficulté de trouver des artisans fiables dans le secteur du bâtiment, Béatrice Fongarnand a créé la SARL « action artisans », un groupement d’artisans qui se développe naturellement par les recommandations. Avec Frédérique Clavel, de la Fédération Les Premières (ex. Les Pionnières), Jean-Dominique Bernardini, de France Active et Bernadette Sozet, d’Initiative France, les participantes ont pu découvrir tout l’écosystème des organismes d’accompagnement à la création d’entreprises et son cortège « d’outils », souvent indispensables pour obtenir un financement.

conf-visuel

A la fin de la conférence, les termes et acronymes comme « microcrédit », « FGIF », « NACRE » ou « prêt d’honneur » n’avaient plus de secret pour les participantes. Invitée à intervenir en fin de conférence, Florence Raineix, directrice générale de la Fédération nationale des Caisses d’Epargne, a souligné l’engagement historique des Caisses d’Epargne.

«Depuis 200 ans, en lien étroit avec les territoires et les partenaires, nous sommes des ambassadeurs pérennes de la co-construction en faveur des progrès de la société », a-t-elle déclaré, avant d’annoncer la signature, le 6 octobre prochain au LH Forum, d’un nouvel accord-cadre en faveur de l’entrepreneuriat féminin avec la Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les Femmes et les Hommes, Marlène Schiappa. ministre

C’est cette dernière qui a conclu la conférence en soulignant que des progrès ont été faits ces dernières années –sur 10 entrepreneurs, entre 3 et 4 sont des femmes- mais qu’il y a encore du chemin à parcourir pour atteindre l’objectif de 40 % à l’horizon 2020. « Je pense qu’on ne peut pas générer de la croissance en excluant 52% de la population. Il y a donc un enjeu économique, de PIB, à faire en sorte que les femmes puissent entreprendre sereinement, a-t-elle déclaré. (…) Entreprendre, c’est un état d’esprit. On peut entreprendre dans son pays mais aussi pour son pays. (…) Eh bien entreprenons ! »

Retrouvez l’intégralité de la conférence sur l’entrepreneuriat en cliquant ici

periscope