societaires.caisse-epargne.fr - Qu’est-ce que la RSE ? Quelle incidence a-t-elle sur les entreprises ?

Qu’est-ce que la RSE ? Quelle incidence a-t-elle sur les entreprises ?

La RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises, ou Responsabilité Sociétale des Entreprises) regroupe l’ensemble des pratiques mises en place par les entreprises dans le but de respecter les principes du développement durable, c’est-à-dire être économiquement viable, avoir un impact positif sur la société mais aussi mieux respecter l’environnement.

Historique

Dans les années 1990 et 2000, les gouvernements de plusieurs pays mettent en place des règlementations qui vont poser les bases de la RSE moderne. En France, les lois NRE vont être les premières, à obliger les entreprises à rendre publiques leurs performances en matière de développement durable. Elles seront suivies par diverses réglementations comme les lois Grenelle ou les Lois de Vigilance.

À partir de là, les entreprises vont être en quelque sorte obligées de s’investir dans la RSE, afin de ne pas se laisser distancer par leurs concurrents. On commence alors à parler de « RSE » comme un outil de management, de communication et de développement pour les entreprises. La RSE est devenue indispensable pour améliorer l’image des entreprises auprès des consommateurs, mais aussi afin de mieux gérer les ressources de l’entreprise et d’améliorer la productivité interne. Difficile aujourd’hui de trouver une entreprise qui n’ait pas un rapport RSE, une équipe RSE, ou au moins une stratégie de communication dédiée à la RSE.

De Sociale à Sociétale

On voit parfois employé le terme « responsabilité sociale des entreprises » ou « responsabilité sociétale des entreprises » lorsque l’on parle de RSE. Linguistiquement parlant, le mot « sociétal » est une anomalie en français et ne devrait pas être employé. Étymologiquement, c’est le mot « social » qui est correct. Néanmoins, de plus en plus d’experts et d’institutions emploient le terme « sociétal » lorsqu’ils parlent de la RSE, considérant que le mot « social » ne permet pas d’englober toutes les dimensions de la définition de la RSE qui concerne plus la « société » sous ces aspects économique ou environnementale par exemple.

 

Aujourd’hui, la RSE commence véritablement à s’imposer dans les modes de fonctionnement des entreprises. Dans sa communication sur la RSE de 2011, la Commission Européenne précise que « pour assumer leur responsabilité sociale, il faut au préalable que les entreprises respectent la législation en vigueur et les conventions collectives conclues entre partenaires sociaux. Afin de s’acquitter pleinement de leur responsabilité sociale, il convient que les entreprises aient engagé, en collaboration étroite avec leurs parties prenantes, un processus destiné à intégrer les préoccupations en matière sociale, environnementale, éthique, de droits de l’homme et de consommateurs dans leurs activités commerciales ».

 

Les actions que les entreprises sont amenées à engager dans le cadre de leur responsabilité Sociétale d’Entreprise.

RSE et environnement

Les problématiques environnementales sont désormais centrales dans le cadre de la RSE. De plus en plus d’entreprises introduisent les préoccupations environnementales dans leurs systèmes de gestion internes, afin de réduire leurs déchets, leurs consommations de ressources ou leurs impacts sur l’environnement. La norme ISO 14001 a d’ailleurs été spécialement créée pour aider les entreprises à mettre en place un système de management environnemental dans le cadre de la RSE.

•Mettre en place un programme de réduction des déchets papiers dans l’entreprise,

•Mettre en place le recyclage,

•Développer un plan de déplacement d’entreprise pour favoriser les transports non-polluants,

•Etablir un plan de réduction des consommations énergétique ou de réduction des gaz à effet de serre,

•Faire de l’éco-conception des produits (concevoir des produits qui respectent mieux l’environnement) (voir la définition de l’éco-conception),

•Etablir une charte des fournisseurs qui mette l’écologie au centre de la supply chain,

RSE et enjeux sociaux

•Aider des associations à finalité sociale grâce au mécénat,

•Faire du mécénat de compétence ou du pro bono (mettre à disposition ses salariés pour aider les associations),

•Participer à des programmes humanitaires (financièrement ou logistiquement),

•Établir une charte éthique contre la corruption (voir : Le développement des comités d’éthique et de gouvernance dans les entreprises),

•Développer une supply chain éthique (lutte contre le travail des enfants par exemple),

•Participer à des programmes d’inclusion sociale au niveau local,

•Augmenter la rémunération de ses salariés via les tickets restaurants, le CE, les avantages en nature ou autres primes,

•Mettre en place des programmes de prévention / santé et de bien-être au travail dans l’entreprise,

•Prendre soin de l’ergonomie des salariés au travail,

•Intégrer la RSE dans la direction RH,

RSE, mécénat et culture

•Faire du mécénat culturel, soutenir des musées ou des expositions,

•Soutenir des associations artistiques ou sportives,

•Soutenir des programmes éducatifs liés aux activités culturelles,

•Faire de la sensibilisation des consommateurs,