societaires.caisse-epargne.fr - Amélioration continue de la gouvernance

Amélioration continue de la gouvernance

La gouvernance  également appelée « gouvernement d’entreprise » désigne le mode de décision et de contrôle dans les organisations. Le concept de gouvernance, a évolué au fil du temps : d’abord centré sur le fonctionnement et la composition du conseil d’administration ou conseil de surveillance, son champ d’attention s’est élargi aux parties prenantes concernées par l’entreprise.


GOUVERNANCE : CONSTRUIRE ENSEMBLE LA BANQUE DE DEMAIN

Pour répondre au mieux aux attentes de ses clients, la Caisse d’Epargne s’est engagée dans un dispositif d’amélioration continue de sa gouvernance. Ces évolutions se traduisent à travers :

  • Des programmes de formations continues pour les représentants des sociétaires.
  • La mise en place de nouvelles technologies mises au service des élus (Exemple : Extranet-Administrateurs).
  • Une évaluation régulière du fonctionnement du Conseil d’Orientation et de Surveillance (COS).
  • Des dispositifs (Sociétariat et innovation, animation, …) intégrant les représentants des sociétaires dans l’environnement bancaire.

 

QUELLES SONT LES SPÉCIFICITÉS DES CAISSES D’EPARGNE EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE ?

Gouvernance

Détention du capital : la spécificité majeure des Caisse d’Epargne, en tant que banque coopérative, est la double qualité sociétaire-client qui présente l’avantage de ne pas dissocier le détenteur du capital de « l’utilisateur » des services de l’entreprise.

Droits de vote : le principe « une personne = une voix » s’applique à chaque client sociétaire d’une société locale d’épargne (SLE) et ne dépend pas du nombre de titres détenus comme dans les sociétés cotées. Il n’existe donc pas de détenteur de capital « majoritaire » imposant ses vues au détriment des minoritaires.

Mode de gouvernance dualiste : la forme dualiste repose sur une distinction marquée entre d’une part les fonctions de direction et, d’autre part celles de contrôle, chacune de ces fonctions étant confiées à deux organes distincts : le directoire, chargé de la gestion et le Conseil de Surveillance, chargé du contrôle de la gestion du directoire.

Une composition diversifiée de leur COS : avec la présence de représentants des salariés et des collectivités locales.