societaires.caisse-epargne.fr - L'intelligence artificielle au programme des 6èmes Rencontres de Giverny

L'intelligence artificielle au programme des 6èmes Rencontres de Giverny

"Intelligence artificielle, cybersécurité... dans un monde où la donnée est devenue aujourd'hui stratégique, comment la protéger, l'exploiter en en faisant une opportunité individuelle et collective ?" : telle était la thématique des 6èmes Rencontres de Giverny, le forum des administrateurs des Sociétés locales d'épargne (SLE) de la Caisse d'Epargne Normandie. Il a réuni près de 150 personnes, le 6 octobre dernier, au Musée des impressionnismes Giverny (MDIG).

Visuel copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copie_copieBruno Goré, président du directoire, a ouvert les 6èmes Rencontres de Giverny en rappelant l'objectif de ce rendez-vous annuel qui est d'apporter un éclairage spécifique sur une thématique sociétale actuelle en rapport aussi avec notre activité. Aujourd'hui, les données sont toujours plus nombreuses et leur gouvernance représente un véritable enjeu de développement pour les entreprises.

Corollaire au nombre exponentiel de données, leur sécurité et protection sont devenues des priorités et font l'objet de réglementations très strictes comme l'a expliqué Christophe Paillard, directeur des risques, de la conformité et des contrôles permanents.

La table ronde co-animée par Magalie Cordier-Jubet, directrice des données et du pilotage et par Antoine Parrad, directeur de la transformation et des affaires générales, a mis en évidence avec les intervenants de BPCE, Vincent Schricke, directeur de la gouvernance de la donnée et Loïc Brient, responsable de la filière data science, le formidable potentiel que constitue l'exploitation des données dans l'optimisation de la relation clients.

Plus globalement l'intelligence artificielle (IA) dont les données sont le carburant comme le soulignait Stéphane Canu, enseignant chercheur à l'INSA, invité de ces 6èmes Rencontres, nécessite d'être définie précisément tant elle peut être source de confusions.

De plus, cette intelligence artificielle et ses applications pratiques génèrent des dilemmes éthiques. Alexandre Lacroix (photo de droite), philosophe et directeur de publication de la revue Philosophie magazine, a confronté plusieurs courants de pensées philosophiques à des situations concrètes rencontrées par la voiture autonome notamment. Les réactions de cette voiture dépendent des critères ou données entrés par le fabricant lors du paramétrage.

Les visites de l'exposition Henri-Edmond Cross à l'affiche du Musée et des jardins de la Maison de Monet ont clôturé ces 6èmes rencontres de Giverny.