societaires.caisse-epargne.fr - "Le Guiers mort", une rivière à préserver !

"Le Guiers mort", une rivière à préserver !

Le "Guiers mort" est une rivière iséroise du massif de la Chartreuse, bien mal nommée car ses eaux sont sauvages et poissonneuses. La Fondation Caisse d’Epargne Rhône Alpes participe à une action de préservation majeure de ce torrent, menée par l’association « Rivières sauvages »*. Au programme : évacuation de plusieurs tonnes de déchets, suivi de la qualité des eaux….

Ce torrent de montagne prend sa source à 1340 m d’altitude, sur la commune de Saint-Pierre-de-Chartreuse. Ses eaux proviennent d’un réseau karstique, et rejoignent celles du « Guiers vif » 20 km plus bas, dans le village d’Entre-deux-Guiers. Une candidature au label national « Site Rivières Sauvages » est en projet sur les 12 premiers km de la rivière.

Le nettoyage de la rivière

La décharge est composée essentiellement de vieux déchets ménagers (verres, plastiques...) et de restes de carcasses de voitures, estimés à environ 50 tonnes, qui ont été déposés petit à petit depuis plus de 80 ans. Ces déchets ont un effet sur la qualité de l’eau car ils sont charriés régulièrement par la rivière lors des crues. L’infiltration de l’eau lors de fortes pluies entraine les déchets liquides vers la rivière et polluent les sols. Au printemps prochain, il s’agira de ramasser manuellement les déchets sur la totalité de la décharge, de mettre en sacs les plus petits et d’évacuer les plus gros par hélicoptère.

Le nettoyage du Guiers Mort est en partie financé par la Fondation Caisse d’Epargne Rhône Alpes, qui agit dans les domaines social, entrepreneurial et environnemental. Chaque année, un appel à projets est lancé pour préserver la ressource en eau : la labélisation du Guiers Mort en fut le lauréat 2017, pour un accompagnement à hauteur de 26 000 euros.

 

logos

Le label « Rivières sauvages »

En complément du nettoyage de la rivière, d’autres actions doivent être entreprises pour obtenir cette labélisation, initiée par le parc naturel du massif de Chartreuse  :

-          Suivi de la qualité des eaux et étude physico-chimique et biologique

-          Traitement des plantes invasives, telle la Renouée du Japon, selon un protocole innovant déjà utilisé par le département de corse du Sud (arrachage et dépôt de sel).

-          Effacement des seuils des Antonins et de la Laiterie qui constituent un obstacle à la continuité écologique et sédimentaire. Niveler la rivière permettra aux poissons du Guiers de remonter librement sur l’ensemble de son cours, et les sédiments pourront mieux circuler.

La sauvegarde du Guiers mort sert aujourd’hui de porte étendard au lancement de la campagne de mécénat territorial du 25 janvier 2019 par l’association « Rivières Sauvages ». Cette campagne a pour but d’informer, sensibiliser et mobiliser mécènes et donateurs, afin de financer des programmes d’actions dédiés à la préservation de rivières.

*Qu'est-ce qu’une « rivière sauvage » ?

Une Rivière Sauvage est une rivière vivante, de référence, préservée, qui s’écoule librement et qui accueille dans ses eaux de qualité et sur ses berges une biodiversité exceptionnelle.

Depuis 2007, des citoyens, des pêcheurs, des membres d’associations du patrimoine, des randonneurs, des chasseurs, des écologistes, des éleveurs, des élus, des fondations, des institutions se battent pour que le 1 % de rivières sauvages restant en France soit protégé et préservé. Un fonds pour la conservation a été lancé en 2012 pour contribuer à délivrer un label « site Rivières sauvages » délivré par l’AFNOR. La Valserine, dans le département de l’Ain, a été la 1ere rivière labélisée en 2014. A ce jour, 21 rivières ont obtenu ce label en France, et un projet européen est en cours.

https://www.rivieres-sauvages.fr/